1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 07:30

 

 

 

 

Résumé : Titulaire d'une chaire de psychologie à Harvard, Alice, à cinquante ans, attribue d'abord ses quelques amnésies au stress et à la ménopause. Jusqu'au jour où elle se retrouve complètement désorientée sur son parcours habituel de jogging et où tout bascule. A l'issue de tests médicaux qu'Alice ne connaît que trop bien dans le cadre de son travail, le diagnostic tombe : elle est atteinte d'une forme précoce de la maladie d'Alzheimer. Alice s'est toujours reposée sur son cerveau et sur sa mémoire, qui constituent le centre de son travail, voire de sa vie. Elle, ses deux filles et son mari John, qui refuse de faire le deuil de la femme brillante qu'il a toujours connue, vont entamer une descente accélérée dans l'enfer ordinaire de la maladie, doublée d'une course contre la montre pour organiser l'avenir...

 

 

Pfioouuu. Voici l'état dans lequel j'ai refermé ce roman.

 

 

 

Ça commence avec un mot qui reste sur le bout de la langue, puis un autre qui ne vient pas du tout, ou encore la perte anodine d'un chargeur de Blackberry, et enfin la désorientation la plus totale dans un quartier que l'on fréquente depuis plus de 25 ans. Puis le diagnostic tombe. Alzheimer précoce. Démence présénile. Brutal. Et c'est d'autant plus cruel que ça touche Alice, cette professeur, conférencière renommée, brillante oratrice et  titulaire d'une chaire de linguistique à Harvard.

 

Chaque chapitre est un nouveau  mois dans la vie d'Alice et nous montre les défaillances de plus en plus nombreuses de sa mémoire, en à peine 2 ans. Lisa Genova nous conte avec brio, et beaucoup de justesse, l'inéluctabilité de cette maladie et son caractère intraitable et sans pitié. Son passé disparait, son présent est balbutiant et ses lendemains flous. C'est effrayant. Angoissant. Et même parfois terrifiant.

 

Le pire, ce n'est d'ailleurs pas la maladie en elle-même qui frappe une personne aussi jeune et talentueuse. Non, le pire, c'est la conscience avec laquelle Alice voit ses facultés la quitter petit à petit. Elle se sent glisser, elle sait, elle voit, mais elle ne peut rien y faire. On se sent tellement impuissant qu'on ne peut qu'entrer en empathie avec cette femme remarquable qui vit et ressent cette impuissance au quotidien.

 

Malgré un second tiers un peu moins prenant, c'est un roman qui m'aura donc fait ressentir beaucoup d'émotions et que j'ai même trouvé poignant, douloureusement poignant, dans certaines scènes, comme par exemple celle du discours d'Alice sur l'Alzheimer ou encore celle du dossier "Papillon" dans son ordinateur. Cfr. le GIF animé en début de billet pour comprendre l'état dans lequel ça m'a mise.

 

Et pour que la page de cette belle lecture ne se tourne pas trop vite, j'ai regardé hier soir l'adaptation cinématographique, avec Julianne Moore, Alec Baldwin et Kristen Stewart,... et j'ai tout autant pleuré.

 

 

Ma note : 

 

 

En lieu et place d'autres avis, voici un printscreen de la moyenne de ce roman sur Goodreads, avec 160.000 notes. Plutôt éloquent, non ?

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

S
J'ai très envie de voir le film. Je déciderai ensuite si je lis le livre ou non ^^
Répondre
C
Les 2 se ressemblent vraiment très forts :)
F
Je ne pense pas que je vais lire ce livre mais je pense que je vais regarder le film par contre !
Répondre
C
C'est un joli film :)
C
C'est un titre absolument merveilleux, je ne l'oublierai pas !
Répondre
C
Pareil, je sais que c'est une histoire qui me restera toujours en mémoire !
L
Rien que ta chronique est déjà très émouvante... je n'ose imaginer ce que doit être le livre !
Je pense voir le film, c'est plus rapide mais tout aussi bien :)
Répondre
C
En effet, le film et le roman se valent donc on peut tout à fait se contenter de l'adaptation <3
J
Je me "tâte" ..... Le sujet me fait hésiter .... mais ton billet me donne envie .....:-)
Répondre
C
J'ai trouvé que c'était un très beau roman et je pense qu'Alice te plairait beaucoup : une femme remarquable !
L
Avec une aussi belle chronique je ne peux que craquer :) (je sens que je vais pleurer)
Répondre
C
Oui tu vas pleurer :D
L
Wow ! Il a l'air excellent ! Je note son titre...
C'est la première fois que j'entends parler de ce film également :/
Répondre
C
Oui je l'ai trouvé très bon et le film tout autant, d'ailleurs je pense que Julianne Moore a eu l'Oscar pour son rôle, si je me souviens bien !
B
Je ne connaissais pas du tout mais j'avoue être toujours réticente à lire ce genre de roman. Malgré tout, ton avis me donne envie d'essayer. Je le note et on verra bien... :)
Répondre
C
C'est vraiment un beau roman, bien ficelé et bien écrit :)
N
Si je lis ça, je vais pleurer comme une madeleine toute la soirée...
Répondre
C
C'est ce qui m'est arrivé dans le dernier tiers du roman, la gorge serrée et les yeux mouillés...
S
une Cajou qui pleure et une Cajou comblée émotionnellement c’est une Cajou qui m'incite à troucer rapidement ce bouquin !!!
Répondre
C
En effet, j'ai bien pleuré. Alice m'a vraiment touchée très fort et j’ai trouvé le roman très intelligent. Tout comme le film, pour une fois !
A
Le film me tente beaucoup mais j'ai peur de sortir de là comme toi, en larmes. Et puis, juin n'est pas le mois idéal pour sortir. Je suis déjà la tête dans le guidon.
Un récit plus optimiste sur le sujet : "Ma petite mémoire" écrit par une dame qui souffre d'Alzeihmer et fait tout pour repousser l'échéance.
Bonne semaine.
Répondre
C
Je note "Ma petite mémoire" parce que c'est un sujet qui me plait en littérature, je trouve que c'est souvent justement traité :)
Bonne semaine à toi et courage pour la dernière ligne droite, dans le guidon, comme tu dis :D
L
Ah?! Il ne me tentait pas du tout (le sujet, le pathos, tout ça...), mais tout d'un coup je me demande....
Répondre
C
Je ne pense pas que ça pourra donner un billet "WTF", je pense que tu devrais l'apprécier ^^ Enfin on ne sait jamais avec Cruella d'enfer :p
L
Bon, je craque, je te suis les yeux fermés :p
C
Le roman n'est pas dans le registre "Oh mon Dieu c'est trop triste", mais plutôt dans le "Voyez ce que cette maladie cause à la personne qui l'a et à son entourage". Le fait qu'elle soit professeur de linguistique est vraiment très intéressant car elle a une vision assez objective de ce qui lui arrive. Je l'ai trouvé vraiment très très bon :)

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2018 Reading Challenge

2018 Reading Challenge
Cajou has read 3 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre de Visiteurs

compteur de visite