13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:36

 

 

 

Les éditions La Belle Colère m’avaient mis le cœur à l’envers avec l’inoubliable King Richard de « Dieu me déteste » (mon billet ICI) et j’avais donc très envie de lire ce nouveau titre dans leur catalogue.

 

 « Vous parler de ça » est un roman plutôt dépourvu d’action, mais qui tient son rythme de scènes assez courtes qui se succèdent au fil des trimestres de l’année scolaire. Certaines scènes sont tristes, ou émouvantes (la scène -plutôt anodine- des cadeaux de Noël m’a particulièrement émue), d’autres sont drôles, ou encore cyniques, et certaines vous emportent tout simplement, comme quand Monsieur Freeman, ce professeur tellement spécial et unique, qui illumine ce roman de sa présence et de ses pinceaux, prend la parole. Sans oublier ces nombreux passages tout en simplicité, en non-dits, en silences, en sous-entendus, qui ne nomment rien mais qui laissent deviner... Puis encore et surtout toutes ces scènes où Melinda plie... mais ne rompt pas.

 

Ce qui m’a également plu dans ce roman, c'est la galerie de portraits que j'ai trouvés très beaux, et plutôt crédibles. Melinda est pour moi un personnage très réussi, comme le vante (à raison) John Green sur le bandeau de promo. Elle est vraie, elle est atypique, elle est aussi désespérée que sarcastique, et ses silences sont aussi touchants que sa force (elle est d’ailleurs très justement interprétée par Kristen Stewart dans le film –plutôt mauvais- tiré du roman, que je viens de regarder).

 

Si j'ai trouvé le premier quart un peu long (genre "Mais où va-t-on ?") dès que j'ai commencé à mieux connaitre Mel, ma lecture est devenue de plus en plus émotionnellement éprouvante , tant la plume de Laurie Halse Anderson a eu le pouvoir de me faire entrer en empathie avec l'héroïne. Elle est si seule face à ce qu’elle endure, face aux mesquineries cruelles et impitoyables au Lycée, que je me suis parfois sentie profondément malheureuse. Et c'est d’ailleurs avec quelques larmes que j'ai terminé cette lecture, à la fois chamboulée, inspirée, émue… et revigorée.

 

Malgré ces débuts un peu... hésitants (et une fin un peu... américaine...), la première moitié est celle que j'ai préférée, notamment grâce cette impression de devoir prendre mon temps pour apprivoiser Melinda, pour comprendre ce "Ça" qui l'a mangée toute crue et qui continue de la dévorer.

 

Comme pour « Dieu me déteste », les Éditions La belle colère nous offrent donc avec « Vous parler de ça » un très beau portrait d'adolescent(e), fort, avec un juste équilibre entre les moments poignants et d'autres plus légers, qui saura toucher autant les adolescents que les adultes.

 

Belle vie à toi Melinda… You go, girl !

 

Ma note :

 

D’autres avis : Fairy Neverland l’avait lu à sa sortie en VO et a été totalement conquise (clic), Jake a eu un coup de coeur (clic) ; par ici, Mélo a beaucoup aimé (clic), comme Fragments de paradis (clic) et Yvan également (clic). Anne Desmotsetdesnotes n'a en revanche pas été très convaincue par ce roman (clic à venir).

 

 

 

 

 

En 1998, Laurie Halse Anderson, jusque-là auteur pour enfants, est réveillée par les sanglots d'une jeune fille. Dans la maison, ses enfants dorment à poings fermés ; c'est un cauchemar qui a réussi à la tirer du sommeil. Répondant au besoin de se vider l'esprit des pensées sombres qui s'y agitent, Laurie attrape un carnet et y couche le brouillon d'une histoire, celle d'une jeune fille qui ne parle plus depuis un terrible crépuscule d'été. 

Une fois sa mission accomplie, elle retourne se coucher. Laurie Anderson ne fit plus jamais ce mauvais rêve qui allait pourtant changer sa vie l'année suivante quand les notes seraient devenues un roman vendu à plusieurs millions d'exemplaires, un film hollywoodien (avec Kristen Stewart en 2004), de nombreuses nominations et récompenses, et plus de 30 traductions, Vous parler de ça n'est pas simplement un premier roman bouleversant. C'est un phénomène de société, c'est un sujet de conversation, c'est un étendard, c'est un livre capable de changer la vie de celles qui le lisent, et il est pour la première fois traduit en français.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
Je viens de terminer ce magnifique roman et je suis contente de voir que ta critique renvoie autant d’enthousiasme ! Je l'ai vraiment adoré, il est totalement réussi. Et Melinda est tellement touchante, elle semble si réelle. Enfin, voilà une réaction à chaud, je ferai une critique plus développée plus tard ! ^^
Répondre
N
Il m'attend, il m'attend !!! ;-)
Répondre
S
J'ai vraiment envie de découvrir ce livre avec tout le bien que j'entends sur la blogosphère ^^
Répondre
A
Comme toujours une très jolie chronique, qui me fait très envie... je crois avoir vu le film avec Kristen Stewart, que j'avais bien aimé sans plus. Mais forcément un livre est toujours une expérience meilleure et plus profonde. WL !
Répondre
F
Effectivement nos avis se rejoignent même si je suis un poil plus réservée (ou moins enthousiaste) que toi. Dans mon billet, j'ai failli parler de la "fin américaine" mais je sors cette expression tellement souvent que j'ai préféré m'abstenir ;) Surtout que j'étais tellement chamboulée à la fin que j'ai finalement préféré m'asseoir sur ce point mais cela m'a fait sourire de lire l'expression dans ton billet :)

En dépit de mes réserves sur les livres se déroulant en milieu hospitalier, j'ai emprunté à la biblio "Dieu me déteste" donc j'irai lire ton billet après ma lecture.

Je découvre ton blog et nos goûts si différents. C'est quasi miraculeux que nous ayons le même avis sur ce livre ;D
Répondre
A
Il est dans ma WL ^^
Répondre
C
J'espère qu'il passera un jour dans ta PAL:D
J
Une lecture à venir pour moi. Je pense qu'il pourrait me plaire ;)
Répondre
C
Ahh tu l'as dans ta PAL, je suis bien contente de savoir que je vais bientôt pouvoir lire ton avis dessus. Je ne voudrais pas m'avancer mais je pense qu'il te touchera moins que "DMD" :)
L
Il arrivera demain, grâce/à cause de toi :p
Répondre
C
J'ai un poil moins aimé les 100 dernières pages mais il est vraiment <3 et puis on se doit d'avoir ce livre dans nos biblios pour le prêter à nos élèves ;)
L
Et voilà maintenant je veux le lire... bravo ;p
Répondre
C
C'est vraiment une chouette maison qui prend bien le temps de sélectionner ses parutions alors je suis contente si tu as envie de découvrir ce roman ^^
J
Même si j'ai lu ton billet avec plaisir - comme toujours d'ailleurs -, je ne tenterai pas cette lecture .... Les romans mettant en scène des adolescents me déçoivent trop souvent depuis un moment : l'âge peut-être .... :-)
Répondre
C
marbre* :p
J
:-) ....
C
J'ai pensé à toi en écrivant mon billet et je me suis dit qu'il n'était pas fait pour toi : je pense aussi que le risque est élevé qu'il te laisse de marre comme les autres du même genre que tu as lus et peu appréciés :)
Des bisous !
P
Je pense me laisser tenter, mais à voir si je choisis la VO ou la VF
Répondre
C
La couverture VO est vraiment belle <3
A
Je regrette que la couverture Vo ne soit pas conservée, je la trouvais vraiment jolie...
Je pense que je vais le lire même si j'ai déjà vu plusieurs fois le film étant une grande admiratrice de Kristen Stewart comme tu le sais (m'enfin pas au même point que Kate heeein :p ) lol bisous <3
Répondre
A
C'est ce que je pensais.
En tout cas mon porte monnaie ne te dis pas merci, vilaine !
C
En effet, ça fonctionne mieux à l'écrit :) Surtout toute la partie "non-dit/silence" etc. :)
A
Alors la tu me donnes carrément envie de le lire la !
Surtout que je pense que cette oeuvre doit être plus littéraire que visuelle
(je sais pas si tu vas me comprendre la, ce n'est pas très bien dit)
C
Il y a beaucoup + de scènes dans le livre que dans le film, ils ont beaucoup coupé, donc tu apprendras plein d'autres choses ^^
Des bisous <3
S
ce roman m’intrigue énormément et ton billet me donne encore plus envie de le découvrir. plein de bisous Cajou, la pire tentatrice que je connaisse !!!!
Répondre
C
Ehhhhh c'est toi la pire tentatrice qui soit !! :p Je trépigne d'ailleurs d'avoir enfin le temps de commencer "Vongozero" (t'as vu j'arrive à écrire son titre maintenant :p )
Des bisous :)
D
Oh un roman qui me tente beaucoup, la fin à l'américaine sera certainement ce qui me "bloque" pour ne pas me ruer dessus !
Répondre
C
Il y a vraiment bcp de romans qui finissent comme ça... je finis par m'y faire :p
Des bisous Tachas ^^
B
Je me le note :)
Répondre
C
Tu peux :D
Des bisous Belledenuit <3
M
Oh oui un très beau portrait d'adolescent et je suis totalement en phase avec ton billet. Moi aussi il m'a fallu un petit temps au début et les larmes me menaçaient vers la fin. Un très joli roman ado. Pas parfait mais super émouvant et aussi rempli d'humour. ;)
Répondre
C
Exactement : pas parfait mais émouvant et drôle à la fois ! <3
Y
Chouette on est totalement en phase jusqu'à publier le meme jour ;-)
Oui il faut apprivoiser cette heroïne et après on ne veut plus la quitter.
Merci pour l'info sur la qualité du film !
Bises Cajou ;-)
Répondre
C
En effet, Yvan, totalement en phase, héhé j'aime ça !
Des bisous et bon lundi ^^

Le petit grain de sel de Cajou

http://yelims1.free.fr/Animaux/Animaux23.gifPour chaque livre sur lequel j'écris un billet, j'attribue une note de plaisir (ou déplaisir) de lecture.


1_b_pn.jpg = J'ai détesté http://smileys.sur-la-toile.com/repository/M%E9chant/fache-censure.gif
 2_b_pn.jpg= Je n'aime pas http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/tristounet.gif
 3 b pn = J'ai apprécié mais... http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/smile.png
4_b_pn.jpg = J'aime http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Amour/0060.gif
 5_b_pn.jpg= J'adore !  http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/respect1.gif 

= Coup de coeur !

Trouver Un Billet

Rejoins-moi sur Facebook

Challenge GoodReads

2018 Reading Challenge

2018 Reading Challenge
Cajou has read 3 books toward her goal of 100 books.
hide

Nombre de Visiteurs

compteur de visite